Entretien Manuela Marquez / LES BRUITS DU TEMPS April 1, 2020

À l’invitation du Service universitaire de l’action culturelle (Suac), avec le Jardin des sciences, le photographe et historien autrichien Arno Gisinger poursuit une résidence de recherche-création à l’Université de Strasbourg. Fasciné par le fonds exceptionnel de plaques photographiques en verre conservées par l’École et Observatoire des Sciences de la Terre, il valorise cette collection en explorant la relation entre photographie et géophysique, réveillant ainsi la mémoire perdue de ces archives. Cette résidence permet à l’artiste d’installer une réflexion sur un temps long, d’aller à la rencontre d’étudiant.e.s et d’enseignant.e.s en partageant une approche professionnelle (formation) autour d’un projet de création, de se nourrir de la recherche et du patrimoine universitaire, ici, d’une collection photographique qu’il valorise avec une exposition en plusieurs temps et une publication. De ce dialogue entre traces scientifiques et traces artistiques est conçu un projet d’expositions sur deux sites au Frac Alsace à Sélestat et à la Chambre à Strasbourg.

 

Manuela Marques est une artiste franco-portugaise. Représentée par la galerie Anne Barrault à Paris, Caroline Pagès à Lisbonne et Vermelho à Sao Paulo, elle vit et travaille à Paris. Elle enseigne à l’École Supérieure d’Art et de Design à Reims. Son travail photographique et vidéo a été régulièrement montré dans différentes institutions aussi bien françaises qu’étrangères. Elle développe actuellement un travail artistique aux Açores qu’elle a présenté lors du Week-end Frac à Sélestat en novembre 2019 : « Lors d'une résidence artistique réalisée aux Açores (Sao Miguel) durant la période de  2017-2018, je me suis intéressée aux éléments qui permettaient d'enregistrer l'activité sismique. J'ai réalisé la série Records à partir des archives du Centro de Meteorológico Afonso Chaves de Ponta Delgada. Ce sont de magnifiques et étonnants papiers fumés, témoins matériels de l’activité sismique sur l'archipel. Chaque papier rend compte de l'activité à un moment et sur un point précis des îles de l’archipel. Chaque image est composée à partir de trois papiers fumés différents. Cette ré-appropriation modifie ainsi la lecture scientifique initiale de ces archives car je conjugue des espaces et des temporalités différentes. Les archives sélectionnées pour ce travail sont celles relatives à l'éruption volcanique des Capelinhos qui a eut lieu sur l'île de Faial entre 1957 et 1958, événement modifiant à la fois la géomorphologie de l'île et marquant la mémoire des açoriens. »

En savoir plus : https://oscahr.unistra.fr/dossiers/les-bruits-du-temps-une-r%C3%A9sidence-de-recherche-cr%C3%A9ation-2018-2021




Start video
Check the box to indicate the beginning of playing desired.

Scoreboard

Click below to refresh the information.